DRUNK : quand vivre donne la gueule de bois

Dans Drunk, une amitié indéfectible amènent 4 hommes, chahutés dans leurs vies, à tenter de se redonner confiance en y ajoutant un lâcher prise fourni par l’alcool. Mais est-ce vraiment tenable ?

Le résumé

Quatre amis décident de mettre en pratique la théorie d’un psychologue norvégien selon laquelle l’homme aurait dès la naissance un déficit d’alcool dans le sang. Avec une rigueur scientifique, chacun relève le défi en espérant tous que leur vie n’en sera que meilleure ! Si dans un premier temps les résultats sont encourageants, la situation devient rapidement hors de contrôle.

Le film

Est-ce raisonnable d’être sage ? Et comment reprendre le contrôle de sa vie quand on se complaît dans une monotonie abrutissante et déprimante. À partir de ce questionnement existentiel, Thomas Vinterberg nous dévoile le parcours de quatre hommes à travers leurs bouleversants portraits.

Quant, en arrière-plan, on apprend que le film est dédié à Ida, la fille du cinéaste danois Thomas Vinterberg, tuée à 19 ans dans un accident, le spectateur y découvre une profondeur supplémentaire. Pudique mais démonstratif, décalé mais très ancré au quotidien, rêveur et concret, exalté et réfléchi Druk (titre original) concentre tous les attributs d’un film aux strates imbriquées se découvrant peu à peu.

L’alcool, sujet principal de la bande-annonce,  est cependant in fine et simplement le véhicule de la révélation que la force est en nous (« Petit padawan »). La tristesse et l’ennui sont censés être chassés par un niveau d’alcoolémie lui même censé être contrôlé par des pseudos scientifiques embarqués dans une surenchère destructrice bien évidemment.

On rit beaucoup, on s’émeut énormément et le spectateur peut s’identifier à ces quadra-quinquas entourés d’une jeunesse attachante et débordante de vitalité alors qu’eux, ont perdu la leur. Ils transmettent mais n’ont rien gardé pour eux. Pourtant, la lumière est au bout du tunnel et les épreuves, comme souvent, transmutent le plomb en or.

Très bien interprété et mis en scène, Drunk touche juste.

Une belle leçon, un beau film.

🙂 🙂 🙂

Bande-annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.