« Les philanthropes américains ont créé un système qui assèche le bien public et qui charge ceux qui l’ont ruiné de le réparer. On demande aux incendiaires d’être les pompiers »

 Un essayiste dénonce les très riches contributeurs américains qui font l’aumône à une société qu’ils auraient pillée. Outrecuidance, malveillance, fausse innocence… ? Comment se situer face à une « bienveillance » paternaliste devenu système fermé?

Continuer la lecture de « « Les philanthropes américains ont créé un système qui assèche le bien public et qui charge ceux qui l’ont ruiné de le réparer. On demande aux incendiaires d’être les pompiers » »

Requiem pour L. mortifère ? À débattre…

Ionesco disait : « L’oeuvre d’art n’est pas le reflet, l’image du monde ; mais elle est à l’image du monde. » Parfois dérangeant, intrusif et déstabilisant, l’art est toujours passionnant et foisonnant. Pour autant, faut-il, lors d’une adaptation  musicale du Requiem de Mozart, projeter le décès en direct de L.?  Le parti-pris, le choix artistique sont évidents. Mais qu’en est-il réellement des spectateurs ?

Continuer la lecture de « Requiem pour L. mortifère ? À débattre… »

Le dernier vice-roi des Indes s’est il trompé ?

Lord Mountbatten, fut nommé  le vice-roi et gouverneur général des Indes.  Il prépara l’indépendance de l’Inde et sa partition avec le Parti du Congrès et la Ligue musulmane, les deux principaux partis nationalistes. Un film démontre l’ampleur de sa tâche et les erreurs qu’il aurait commises. 

Continuer la lecture de « Le dernier vice-roi des Indes s’est il trompé ? »