Les invisibles : le film à ne manquer sous aucun prétexte !!!

Humanisme, délicatesse, sensibilité, impliqué, éducatif… toutes ces qualités s’appliquent à ce film bouleversant qui pointe à tout jamais notre regard sur les invisibles de notre société.

Le pitch

Les actrices principales

Suite à une décision municipale, l’Envol, centre d’accueil pour femmes SDF, va fermer. Il ne reste plus que trois mois aux travailleuses sociales pour réinsérer coûte que coûte les femmes dont elles s’occupent : falsifications, pistons, mensonges… Désormais, tout est permis !

Le film

La critique de Ecran large est lénifiante : « Au départ, un sujet fort qui mérite de se retrouver dans la lumière pour nous ouvrir les yeux sur le sort terrible de ces femmes. Au final, une baudruche gavée de bons sentiments confinant à la complaisance qui retient l’attention uniquement pour les mauvaises raisons. Très, très dommage. »

On imagine aisément ce critique encenser Ken Loach dont le travail remarquable (Moi, Daniel Blake) est à rapprocher des Invisibles . Alors, pourquoi refuser à Louis-Julien Petit les qualificatifs qu’on accorde aisément au réalisateur « sociétal » d’outre-manche ?

Qu’en est-il réellement ? On peut analyser ce film d’un point de vue cinématographique tout comme d’un point de vue sociétal. Sur le plan du cinéma,  bien évidemment le traité est léger bien qu’il s’agisse d’un sujet lourd et l’humour est omniprésent. Les acteurs amateurs jouent leur rôle  avec bien entendu les faiblesses inhérentes à leur absence de formation. Cependant les actrices principales assurent avec une profondeur intéressante des rôles dont la fragilité est aussi criante que celles des femmes dont elles doivent s’occuper.

Maintenant, d’un point de vue sociétal, il s’agit d’une oeuvre sur la dignité. La dignité de femmes devenues invisibles pour les autres mais également pour elles-mêmes tant les difficultés traversées ont anéanti leur croyance en elles. Or, pour ma part, une telle oeuvre mérite qu’on y court et qu’on y aille de son petit commentaire ici-même… D’autant qu’au générique (invisible), sont affichées Lady Di, Catherine Deneuve, Catherina Lara… et j’en passe !

😉 😉 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.