Unité 8200 : quand John Le Carré rencontre Ian Fleming

Policier et espionnage s’entremêlent pour notre plus grand plaisir dans ce roman trépidant et parfois vertigineux entre Israël, Paris, Etats-Unis… et Chine juxtaposées dans une intrigue où la géopolitique est omniprésente.

Le pitch

À son arrivée à Roissy, un jeune responsable marketing israélien est enlevé par une hôtesse blonde, sans motif apparent. Présent à l’aéroport « par hasard », le colonel Zeev Abadi, officier de l’unité 8200 des services de renseignement israéliens, propose aussitôt son aide à la police française. Dès lors, l’enquête va se dérouler sur deux plans : à Tel Aviv, où la jeune lieutenante Oriana Talmor tente d’aider son supérieur à l’insu de sa hiérarchie, et à Paris, où Abadi et le commissaire Léger de la PJ vont enquêter conjointement, non sans quelques frictions. Quand le corps de l’infortuné voyageur est retrouvé dans une usine de retraitement de déchets, qu’un drone élimine ses kidnappeurs en plein Paris et qu’un jeune militaire israélien disparaît de sa chambre d’hôtel, l’affaire prend une tournure propre à inquiéter le ministre français de l’Intérieur et le Premier ministre israélien… La traque durera 24 heures, fera 12 victimes et les propulsera au cœur d’un complot plus terrifiant et ingénieux qu’ils ne l’auraient imaginé.

Le livre

Qui est qui ? Qui dirige ? Qui tire les ficelles ? Tout est dans l’apparence, tout est caché, même si la meilleure manière de dissimuler un secret est de l’exposer au grand jour.

Les tueurs se trompent seuls, les espions sont trompés par leur hiérarchie, les intérêts se croisent et se détruisent. Ne croyez pas ce que vous voyez, ne croyez pas ce que l’on vous dit… ne faites confiance qu’à vous-même.

Guerres de pouvoir, assassinats, tensions internationales et guerre des services… tout est présent dans ce roman d’un genre que l’on peut qualifier de nouveau puisqu’il mixe John Le Carré et Ian Fleming avec une belle énergie.

L’auteur

Né en 1961, Dov Alfon a grandi entre la France et Israël. Ancien officier des services de renseignement israéliens, il a été grand reporter, responsable des enquêtes puis rédacteur en chef de Haaretz. Unité 8200, son premier roman, est resté en tête des ventes en Israël en 2016 et 2017. Les droits de traduction ont été vendus dans 12 pays, et les droits télévisuels ont été achetés par Keshet, les producteurs de Hatufim (la série israélienne qui a inspiré Homeland). Dov Alfon vit aujourd’hui à Paris où il est le correspondant d’Haaretz.

Pour vous procurer ce livre, même si c’est toujours mieux chez votre libraire :

https://livre.fnac.com/a13199658/Dov-Alfon-Unite-8200#omnsearchpos=1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.