SÉRIE

Ragnarôk : les dieux sont des ados boutonneux !

Sur Netflix, les dieux scandinaves se confondent avec des adolescents en souffrance. Intéressant…

L’histoire

Dans un village norvégien pollué et troublé par la fonte des glaciers, la fin des temps semble bien réelle. Mais un combat doit opposer une légende à un mal ancestral.

La série (2 saisons)

Ragnarok détonne dans l’univers actuel des séries. En effet, en modifiant à la marge notre monde actuel (une forme légère de l’uchronie chère à Philip K. Dick et la série Black Mirror entre autres), les créateurs norvégiens nous propulsent dans une double atmosphère.

La première est celle d’une chronique d’amours (et au demeurant d’ennuis) adolescents dans une petite ville scandinave et sa vie de province tranquille et tout particulièrement dans son lycée. La seconde est celle de la mythologie nordique, de ses dieux et de ses géants qui reviennent au monde pour se combattre et sauver l’humanité qui n’en demandait pas tant.

Dans les décors magnétiques des fjords norvégiens, cette histoire (également au fond écologique) prend une dimension plus qu’honorable. Même si ici les effets spéciaux sont rares et les envolées lytiques tout autant, le spectateur se surprend à être embarqué dans une histoire somme toute tirée par les cheveux mais qui possède une grâce naturelle et simple qu’on ne voit plus si souvent.

Donc pas de superproduction pour des super héros invincibles, mais des personnages perclus de doutes dans un environnement rude et familial tout à la fois.

N’hésitez pas à vous faire votre propre opinion….

La note de l'auteur

User Rating: Be the first one !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page