Trésors de banlieue : le génie n’a pas de frontières

Paris ne peut plus exister uniquement sous la forme d’une enceinte désormais absconse ( le périphérique) enfermant en son sein 2 millions d’habitants stressés et à l’extérieur près de 10 millions de banlieusards pressés. 

Paris s’est constitué au fil du temps de quartiers absorbés. Aujourd’hui , de nombreux quartiers (villes) fourmillent en région parisienne et se sentent entièrement partie prenante de la capitale. Et l’art, l’intelligence et la liberté de penser y ont toujours existé.

La magnifique exposition Trésors de banlieue rend un vibrant hommage, jusqu’au 30 Novembre à Gennevilliers,  à un morceau de Paris qui sort enfin de l’ombre de sa si encombrante génitrice.

Continuer la lecture de « Trésors de banlieue : le génie n’a pas de frontières »

Requiem pour L. mortifère ? À débattre…

Ionesco disait : « L’oeuvre d’art n’est pas le reflet, l’image du monde ; mais elle est à l’image du monde. » Parfois dérangeant, intrusif et déstabilisant, l’art est toujours passionnant et foisonnant. Pour autant, faut-il, lors d’une adaptation  musicale du Requiem de Mozart, projeter le décès en direct de L.?  Le parti-pris, le choix artistique sont évidents. Mais qu’en est-il réellement des spectateurs ?

Continuer la lecture de « Requiem pour L. mortifère ? À débattre… »