Le roman des Goscinny de Catel : hélas une déception

René Goscinny fut le chantre d’une BD ouverte à tous les vents, à tous les esprits, à toutes les possibilités. Catel et Anne Goscinny nous livre un roman graphique à sa mémoire. L’inspiration ne manquait pas à ce grand homme des lettres françaises, mais elle a clairement manqué à ses biographes et c’est bien dommage…

Continuer la lecture de « Le roman des Goscinny de Catel : hélas une déception »

Une joie féroce : un livre entre 2…

Voici le nouvel opus de Sorj Chalandon adulé ici-même pour Mon traître et Rendez-vous à Killybegs, 2 livres où l’écriture serrée et l’analyse humaine portaient à son comble le talent complet d’un auteur original. Or, voici qu’après Le jour d’aprèssur la condition des mineurs, Une joie férocenous entraîne dans un tout autre registre, ou plutôt 2 : celui d’une jeune libraire combattant contre le cancer, et celui d’un « gentil » polar aux bons sentiments.

Continuer la lecture de « Une joie féroce : un livre entre 2… »

No society de Christophe Guilluy : la fin de la classe moyenne occidentale ! Vraiment?

Le décor est planté : « La vague populiste qui traverse le monde occidental n’est que la partie visible d’un soft power des classes populaires qui contraindra le monde d’en haut à rejoindre le  mouvement réel de la société sinon à disparaître». Sorti le 3 Octobre (avant les événements actuels), cette étude sociologique nous instruit sur le mouvement des Gilets Jaunes d’une manière éclairante et saisissante.

Continuer la lecture de « No society de Christophe Guilluy : la fin de la classe moyenne occidentale ! Vraiment? »

Jeremiah « et puis merde » de Hermann… finalement un très bon titre !

Que dire de cette immense artiste qu’est Hermann, si ce n’est qu’ il a su concevoir une oeuvre artistique et humaine d’une variété rare (Bernard Prince, Jugurtha, Les tours de Bois-Maury…)? Une fois ce constat posé, il n’en reste pas moins que « et puis merde« , en exagérant un peu, porte bien son nom.

Continuer la lecture de « Jeremiah « et puis merde » de Hermann… finalement un très bon titre ! »