The Irishman de Scorsese : film culte ou film de trop ?

Le nouveau film de Martin Scorsese fait revivre les années 60, période où l’alliance syndicats-mafia faisait la loi aux-États-Unis. Magnfiquement imterprété, ce nouvel opus est pressenti par la critique comme un chef d’oeuvre. Vraiment ?

Le résumé

Cette saga sur le crime organisé dans l’Amérique de l’après-guerre est racontée du point de vue de Frank Sheeran, un ancien soldat de la Seconde Guerre mondiale devenu escroc et tueur à gages ayant travaillé aux côtés de quelques-unes des plus grandes figures du 20e siècle. Couvrant plusieurs décennies, le film relate l’un des mystères insondables de l’histoire des États-Unis : la disparition du légendaire dirigeant syndicaliste Jimmy Hoffa. Il offre également une plongée monumentale dans les arcanes de la mafia en révélant ses rouages, ses luttes internes et ses liens avec le monde politique.

Le film

Les critiques cinématographiques se gargarisent d’une trilogie (désormais quadrilogie) supposée ayant pour sujet le crime organisé italo-américain avec Mean StreetsCasino et Les Affranchis. Comment peut-on analyser ce processus consistant à porter au niveau de films d’exception des polars de bonne qualité ? Aveuglement ? ou formidable acuité cinématographique ?

The irishman ne fait pas exception à ce questionnement, car que reste t-il du film après visionnage ? Que nous apprend-il sur l’époque, la mafia, Les Kennedy, la condition des femmes, les syndicats, les connivences, les connexions…?

Cependant, si l’aspect historique est vital pour la compréhension globale de l’intrigue, il vaut mieux s’en remettre à James Ellroy et son American Tabloid. Cette épure à l’os d’une période charnière des Etats-Unis, aide bien mieux à comprendre cette époque… et pour aller plus loin La malédiction d’Edgar de Marc Dugain dresse de manière remarquable le portrait de ceux qui ont fait l’histoire.

Un film peut être considéré comme un film d’exception lorsqu’il modifie la perception du monde des spectateurs qui l’ont visionné… Ce n’est pas le cas de The Irishman qui est, certes, un polar intéressant par la réalisation et la haute qualité des interprétations des acteurs phares du réalisateur.

Il n’en reste pas moins que la longueur du film (3h29mn) ne sert pas le propos. Filmer le silence et ralentir le rythme peuvent parfois rendre des films quelque peu soporifiques.

Infos techniques

The Irishman est un film coproduit et réalisé par Martin Scorsese. Il s’agit de l’adaptation du livre I Heard You Paint Houses: Frank ‘The Irishman’ Sheeran and the Inside Story of the Mafia, the Teamsters, and the Final Ride by Jimmy Hoffa de Charles Brandt. 

Il est présenté au festival du film de New York et au festival Lumière de Lyon puis est diffusé sur Netflix. Netflix ne souhaitant pas appliquer la chronologie des médias, imposant 36 mois entre la sortie en salle et celle sur les plateformes de VàD par abonnement dites « non vertueuses », le film ne sort pas en salles en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.