Avec la série Meurtres au Valhalla : en Islande la neige est rouge sang

Si l’Islande est un pays tout en blancheur elle devient noire par la magie d’un polar sombre et rouge des crimes qui y sont commis. Une découverte attachante sur Netflix.

Le résumé

Après un meurtre brutal dans le port de Reykjavik, une inspectrice de police ambitieuse se retrouve chargée de  retrouver la trace du tueur. Rejointe par un policier d’Oslo au lourd passé revenu dans son Islande natale elle va tenter de résoudre l’énigme d’une série de crimes liés à une photo.

La série

Ce thriller islandais ne possède pas forcément un scénario d’une folle originalité. Le thème en est la pédophilie meurtrière qui a sévi dans un home d’enfants 30 ans auparavant. Le passé ressurgit non sans remise en question.

Jusque là les codes sont respectés et le spectateur est en terrain conquis. Mais le cadre de l’histoire est l’Islande. L’Islande, un pays tout d’une blancheur neigeuse étonnante et tout d’une noirceur infinie par ses longues nuits et son rude climat… parfait pour un polar noir.

Les personnages principaux sont attachants et complexes, la petite société islandaise est parfaitement décrit (un microcosme), et plusieurs « mini-histoires » sont autant de pierres blanches dans le jardin de l’amateur de série policière.

Cette forme de huis-clos à tous les niveaux est compensée par les magnifique (mais rares) paysages de l’Islande fixés par le réalisateur.

La série est lente à démarrer, puis devient de plus intéressante jusqu’à la fin. Bref, on ne perd pas le nord !

(Spécial dédicace à Sandrine et Philippe, nordistes convaincus).

😉 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.