Retour de service : les (vieux) espions sont fatigués

25e roman de John Le Carré, Retour de service, au Seuil, est à l’image de son géniteur : précis, mordant et… vieillissant. Mais nombre d’auteurs aimeraient être aussi brillants à son âge !

LE RÉSUMÉ

À quarante-sept ans, Nat, vétéran des services de renseignement britanniques, est de retour à Londres auprès de Prue, son épouse et alliée inconditionnelle. Il pressent que ses jours comme agent de terrain sont comptés. Mais avec la menace grandissante venue de Moscou, le Service lui offre une dernière mission : diriger le Refuge, une sous-station du département Russie où végète une clique d’espions décatis. À l’exception de Florence, jeune et brillante recrue, qui surveille de près les agissements suspects d’un oligarque ukrainien.

Nat n’est pas seulement un agent secret. C’est aussi un joueur de badminton passionné. Tous les lundis soir dans son club il affronte un certain Ed, grand gaillard déconcertant et impétueux, qui a la moitié de son âge. Ed déteste le Brexit, déteste Trump et déteste son travail obscur. Et c’est Ed, le plus inattendu de tous, qui mû par la colère et l’urgence va déclencher un mécanisme irréversible et entraîner avec lui Prue, Florence et Nat dans un piège infernal.

LE LIVRE

John Le Carré, 88 ans, s’empare du Brexit pour son dernier opus. Toujours par le prisme de l’espionnage il décrypte et analyse les soubresauts de notre époque en observateur avisé.

«Tu sais qui c’est, Trump ? (…) C’est le nettoyeur des chiottes de Poutine. Il fait tout ce que le petit Vlad ne peut pas faire lui­même. (…) Et vous les Britiches, vous faites quoi ? Vous lui taillez une pipe et vous l’invitez à prendre le thé avec votre reine. » Le ton est donné et il ne sera pas complaisant envers les gouvernants britanniques, américains et russes.

Stratégie et géopolitique sont au menu de cette, somme toute, petite affaire d’espionnage. Ce qui compte et pèse, c’est le filigrane, celui d’une connivence Angleterre-USA décrite comme base d’une alliance avec la Russie pour défaire l’Europe.

Les idéaux de John le Carré sont restés les mêmes de livre en livre. Mais malgré un désabusement évident, sa colère, son engagement, sa soif de justice sont toujours d’actualité pour notre plus grand plaisir.

Un grand sujet, un petit Le Carré… mais toujours autant de plaisir.

😉 😉 😉 

Seuil – Date de parution 28/05/2020 – 22.00 € TTC -304 pages
EAN 9782021433197

EXTRAITS

 » La Russie n’avance pas vers un avenir radieux, elle repart en arrière vers son passé sombre et délirants. « 

 » Mais comment aurait-­il pu prévoir que la Russie postcommuniste, contre toute attente et tout espoir, émergerait comme une menace forte pour la démocratie libérale dans le monde entier ?« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.