MUSIQUESÉRIE

Aretha Franklin est bien la reine de la soul !

Sur Disney +, la série Genius consacre son 3e opus à la reine de la soul… fan d’Aretha, c’est le moment !

Aretha Franklin (R), played by Cynthia Erivo, takes a break in the studio and shares her desire to get involved in the civil rights movement with her agent, Ruth Bowen, played by Kimberly Hébert Gregory. (Credit: National Geographic/Richard DuCree)

L’histoire

Little Re, played by Shaian Jordan, sings in her father’s church. (Credit: National Geographic/Richard DuCree)

Le génie musical et la carrière incomparable d’Aretha Franklin, ainsi que son impact incommensurable et son influence durable sur la musique et la culture à travers le monde. Aretha Franklin était une prodige du gospel et une grande défenseur des droits civiques. Elle est considérée comme l’une des plus grandes chanteuses de ces 50 dernières années, et a reçu d’innombrables prix tout au long de sa carrière.

La série

Aretha Franklin (R), played by Cynthia Erivo, takes a break in the studio and shares her desire to get involved in the civil rights movement with her agent, Ruth Bowen, played by Kimberly Hébert Gregory. (Credit: National Geographic/Richard DuCree)

En 8 épisodes, retracer la vie trépidante de Aretha Franklin est à la fois une gageure et un non sens. Une gageure car le biopic est réducteur dans le cas d’une artiste aussi intimement engagée en tant respectivement que fille-mère, fille de pasteur, femme, femme de couleur, femme militante vivant dans des années sombres pour certaines populations.

Un non sens car il est impossible de reconstituer le parcours de créativité musicale que suit Aretha. D’ailleurs la série n’essaye même pas.

C’est justement là qu’est le bémol (restons dans la musique) puisque les scénaristes privilégient la vie personnelle de la chanteuse au détriment de son rôle de locomotive de la soul de ces années si passionnantes d’un point de vue musical. Sur le clavier des émotions, certaines touches ont été oubliées. Tout en se passionnant pour le parcours atypique de cette femme attachante (et passablement énervante tout de même), l’auditeur fan et un peu érudit restera sur sa faim. D’autant que droits obligent (voir plus bas Respect), les chansons d’Aretha ont été ré-enregistrées (très bien mais là n’est pas la question) en gommant – droits obligent- Think, Respect, Natural Woman, I say a little prayer… excusez du peu et que son parcours de jazz woman est largement survolé.

Enfin, le mystère de la naissance de ses enfants alors qu’elle était jeune adolescente et les relations tumultueuses avec son révérend de père sont largement évoquées, mais sans jamais aller dans le fond des choses… mais après tout quelle importance !

On ne s’ennuie jamais avec cette série, mais on espérait mieux.

Bande annonce

Et peut-être que le film Respect – sortie en Septembre 2021- ajoutera quelque chose

La note de l'auteur

User Rating: Be the first one !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page