Trésors de banlieue : le génie n’a pas de frontières

Paris ne peut plus exister uniquement sous la forme d’une enceinte désormais absconse ( le périphérique) enfermant en son sein 2 millions d’habitants stressés et à l’extérieur près de 10 millions de banlieusards pressés. 

Paris s’est constitué au fil du temps de quartiers absorbés. Aujourd’hui , de nombreux quartiers (villes) fourmillent en région parisienne et se sentent entièrement partie prenante de la capitale. Et l’art, l’intelligence et la liberté de penser y ont toujours existé.

La magnifique exposition Trésors de banlieue rend un vibrant hommage, jusqu’au 30 Novembre à Gennevilliers,  à un morceau de Paris qui sort enfin de l’ombre de sa si encombrante génitrice.

Continuer la lecture de « Trésors de banlieue : le génie n’a pas de frontières »

No society de Christophe Guilluy : la fin de la classe moyenne occidentale ! Vraiment?

Le décor est planté : « La vague populiste qui traverse le monde occidental n’est que la partie visible d’un soft power des classes populaires qui contraindra le monde d’en haut à rejoindre le  mouvement réel de la société sinon à disparaître». Sorti le 3 Octobre (avant les événements actuels), cette étude sociologique nous instruit sur le mouvement des Gilets Jaunes d’une manière éclairante et saisissante.

Continuer la lecture de « No society de Christophe Guilluy : la fin de la classe moyenne occidentale ! Vraiment? »

Raphaël Glusckmann nous invite à remplir le vide !

Réconcilier les français avec la politique et surtout avec la démocratie ! Voici le thème du nouvel ouvrage de Raphaël Glucksmann, désormais co-animateur du mouvement Place Publique avec l’économiste Thomas Porcher, l’écologiste Claire Nouvian et d’autres personnalités de la société civile.

Alors si vous avez entre zéro et cinquante ans, vous êtes un enfant du vide dans un époque où le lien social en crise et les structures collectives tendant à disparaître appellent à un sursaut urgent d’après l’auteur. Continuer la lecture de « Raphaël Glusckmann nous invite à remplir le vide ! »

« Les philanthropes américains ont créé un système qui assèche le bien public et qui charge ceux qui l’ont ruiné de le réparer. On demande aux incendiaires d’être les pompiers »

 Un essayiste dénonce les très riches contributeurs américains qui font l’aumône à une société qu’ils auraient pillée. Outrecuidance, malveillance, fausse innocence… ? Comment se situer face à une « bienveillance » paternaliste devenu système fermé?

Continuer la lecture de « « Les philanthropes américains ont créé un système qui assèche le bien public et qui charge ceux qui l’ont ruiné de le réparer. On demande aux incendiaires d’être les pompiers » »